25/01/2007

LE BLOG ET MOI

Jusqu'à il n'y a pas très longtemps, pour moi les blogs étaient reservés aux ados qui les écrivent (les deux miens par exemple) et à ceux qui les lisent (les miens aussi). Un univers totalement virtuel où l'on parle de son héros préféré (souvent issu de mangas) de son idole préféré ou bien où l'on expose ses photos pour que les copains les regardent. Ma fille Jeanne d'ailleurs lorsque je lui ai appris que j'écrivais un blog n'en croyait pas ses oreilles "quoi, les adultent font des blog ?".Comme si pour elle seuls les ados sont habilités à le faire, et le faire en tant qu'adulte tient à vouloir rester jeune et dans le coup.

C'est un jour d'ennui plus particulier que les autres que j'ai tapé cancer sur google, que j'ai vu le premier blog "journal intime" et que je l'ai lu d'une traite en y passant la moitié de la nuit, cette superlolo me scotchait car elle écrivait presque au jour le jour, sa vie et son combat contre un cancer du sein, cette superlolo, dont je ne rate pas les aventures et qui a fait un nouveau blog où elle ne raconte plus son cancer mais sa vie qui a repris, mesemblait être moi, même âge, même cancer, mêmes phases d'espoir, de déprime....

Ainsi j'ai découvert d'autres blogueurs tels que pascal qui se bat contre un cancer du sang, danaee contre une tumeur au cerveau, béa contre un cancer du sein également, mais ce n'est plus leur cancer qui importe tant, du moins ce n'est plus ce que j'y lis principalement, c'est leur parcours de vie et les reflexions qu'amènent l'étant dans lequel nous sommes lorsque tout d'un coup la vie devient fuyante, quand telle une bombe nucléaire prête à sauter la maladie nous fait voir les choses différemment et nous fait réfléchir encore et encore sur le sens de la vie, sur le sens de notre vie et sur ce qui est le plus important à nos yeux.

J'ai donc commencé à écrire moi-même un blog et j'y ai trouvé une force et un soutien que je ne trouvais plus nul part. Non pas que je sois isolée, non j'ai de la famille, des amis mais comme vous tous qui traversez cette maladie, au début tout le monde est catastrophé, scotché au téléphone pour vous réconforter, vous etouffez sous tout cet amour étalé, puis petit à petit et ainsi va la vie, on vous appelle moins, on fait moins attention à vous. Dans un sens vous en êtes soulagés, rien de moins insuportable de ressasser sans cesse cette maladie, mais petit à petit vous vous sentez seul face à vous même à vos angoisses et vos coups de caffard.

Mon homme est fantastique et assume des tas de choses mais ses épaules ne sont pas extensibles à l'infini et j'essaye de ne pas trop lui parler de mes peurs et angoisses, j'ai besoin qu'il soit fort pour s'occuper des enfants, de son boulot et de lui. Alors merci les blogs où je peux lire que ce que je ressens est partagé par d'autres, où je peux écrire ce que je ressens sans avoir peur d'effrayer ou de saouler. C'est incroyable le bien que me font les petits commentaires que certains m'envoient. J'ai l'impression de faire partie d'une sorte de famille où l'on se comprend en se lisant, et bien que j'aurais préféré qu'il n'en soit rien et que nous ne soyons pas malades, je suis heureuse d'avoir rencontré certains d'entre vous malades ou non.

Merci à vous d'être là !

11:35 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

J'ai enfin trouvé et surtout je comprends ce qui est écrit. Les blogs sont aussi pour nous, les adultes, de faire découvrir notre univers, nos passions, nos villes et nos campagnes... Heureusement qu'il n'y a pas que les "jeunes", sinon qui nous lirait.

Écrit par : Béatrice | 25/01/2007

Oh la la, stp tu ne pourrais pas changer ta police de caractères ? parce que je suis myope comme une taupe et j'ai du mal à te lire. C'est dommage pour moi !

Écrit par : poesie | 25/01/2007

réponses Voilà martine, j'espère que là tu lis mieux
A pascal, apparemment les commentaires sur ce blog neposent pas de problème

Écrit par : natali | 25/01/2007

Merci ! C'est gentil, je peux enfin lire ton post sans souffrir ! Je comprends parfaitement ce que tu peux ressentir à travers de l'écriture de ton blog et du partage avec d'autres internautes.

J'ai débuté mon blog il y a à peine un an pour d'autres raisons que les tiennes et maintenant je ressens comme toi la sensation réconfortante d'avoir une famille virtuelle avec qui je partage plein de choses.C 'est extraordinaire et je ne pourrais plus m'en passer.
Bonne journée à toi.

Écrit par : poesie | 26/01/2007

Les commentaires sont fermés.