25/07/2007

petites reflexions sur la contraception ou la politique de l'autruche ne m'a vallu 2 mois d'angoisse et de souffrance

Depuis début juin, j'ai mal au ventre, très mal au ventre même parfois au point de ne pas pouvoir dormir et de me croire en contractions du début d'accouchement.
Alors bien sûr certains jours j'ai fait la sourde oreille me disant que c'était tout du psychosomatique et que si je pensais à autre chose cela passerait.
Certains autres je me disais que cette fois j'étais partie pour un cancer en phase terminale.
Certains autres encore je pensais que cela passerai bien tout seul.
Bon au bout d'un mois je suis allée voir ma toubib qui a pensé à une infection urinaire, bilans faits rien...
Cela a duré, duré avec en plus des règles revenues après 4 mois sans (à cause de la chimio), des règles tous les 15 jours durant 10 jours.
là j'ai vraiment commençé à flipper.
Je suis retournée voir ma toubib après que mon amoureux ai cru attraper le tetanos sur mon anti-bébé en fer.
Resultat aujourd'hui, une éccho pelvienne et un rendez-vous d'urgence dans l'heure à la clinique pour ôter le coupable de tout ces mots, j'ai nommé mon STERILET.
Morale
1) Après un cancer on devient complètement parano
2)Vu qu'on est parano on souffre en mazo par peur du pire pendant 2 mois
3) retour 20 ans en arrière : plus le droit au Stérilet, pas le droit à la pillule (pour le risque de récidive) mon amoureux et moi sommes ravis après 20 ans de liberté totale, je comprend enfin les femmes d'avant la contraception...
4)Je dois faire un test de grossesse... aurais-je inconsciemment expulsé le stérilet pour me donner une toute dernière chance de devenir maman avant une ovariectomie prochaine... là je délire un peu, quoi que !! mon oncologue m'a dit que je pouvais faire encore un tout petit avant l'opération qu'il n'y a aucune contre indication.
5) avant mon cancer je voulais toujours savoir ce que j'avais, là j'ai mis plus d'un mois à me décider à savoir ce qui n'allait pas, est ce que je deviens autruche...
Bon c'est vrai je suis très bavarde ce soir, mais en fait je me sens tellement soulagée, je m'étais un peu persuadée inconsciemment je pense que mon compte était bon et que tout allait recommencer. Il faut vraiment que j'apprenne à gérer l'après cancer, tourner la page et voir vers l'avenir sans crainte toujours du pire, la peur n'évite pas le danger et même si cela doit revenir un jour, je dois vivre pleinement avant sans me gâcher la vie par une hypothétique récidive.

Amis du Nord, de l'Est, du Sud et de l'Ile de France Bonnes Vacances

PS) Béatrice cette année c'est Sud Ouest aux alentour de Beziers... Bonjour à Marseille

22:16 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Les vacances vont te faire un bien fou. Alors profites en un maximum... Bonnes vacances

Écrit par : Béatrice | 26/07/2007

Après un cancer... ... il est si difficile de retrouver cette insouciance originelle, celle qui permet de vivre tout et rien sans cette sourde angoisse, qui fait de nous des 'autruches'. Drôle d'image pour nous qui affrontons la maladie les yeux bien ouverts ...

Écrit par : Stella cadente | 28/07/2007

Les commentaires sont fermés.