20/09/2007

psychosomatique


J'ai la rate qui s'dilatte
j'ai le foie qu'est pas droit....

Et bien d'autres encore.
Dans une semaine je ferai mon bilan des marqueurs CA 15-3 + une visite chez l'oncologue pour décider des prochaines opérations (pour mémoire l'abblation des ovaires, peut être mon deuxième sein et la reconstruction)
J'ai peur, comme d'habitude mais je ne m'y habitue pas. A chaque fois c'est sûr il est revenu.
La preuve, j'ai mal au foie, la chiasse, aux os sous les pieds.... ben oui quoi les metastases elles peuvent être pour mon cas au foie, aux os, aux poumons. Alors naturellement j'ai mal à ces endroits là.
J'ai du mal à croire que le psychisme puisse être si fort au point de provoquer de réèlles douleurs... à moins que ce ne soit pas que dans ma tête car la dernière fois mes marqueurs sont passés de 9.5 à 14.5 je crois, d'où une progression de 50%. Et si c'était l'amorce d'une rechute...........

Bon aller, dans une semaine j'irai mieux... sûrement,

j'y crois, c'est çà qui compte non ?

11:41 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

courage je t'envoie beaucoup de courage

Écrit par : coco | 20/09/2007

Ne t'arrêtes pas à des chiffres, ne t'arrêtes pas à des maux, ne t'arrêtes pas tout simplement... Je t'envoie tout plein d'ondes super positives, je pense super fort à toi aussi... Plein de big big bisous

Écrit par : Béatrice | 21/09/2007

Comme le pécheur qui lance son filet dans l’océan, ramener de la vague verte quelques écumes blanches, des choses comestibles et d’autres qu’il nous faut rejeter à la mer. Le désir de guérison doit être comme un bateau majestueux et lent glissant sur la tige verte des vagues, sans chercher de port d’attache, un jour sans y prendre garde, jeter l’ancre dans le port de l’espérance. Ce port s’appelle la vie, l’amour …
Pat.

Écrit par : Patlesarthois | 21/09/2007

Comme le pécheur qui lance son filet dans l’océan, ramener de la vague verte quelques écumes blanches, des choses comestibles et d’autres qu’il nous faut rejeter à la mer. Le désir de guérison doit être comme un bateau majestueux et lent glissant sur la tige verte des vagues, sans chercher de port d’attache, un jour sans y prendre garde, jeter l’ancre dans le port de l’espérance. Ce port s’appelle la vie, l’amour …
Pat.

Écrit par : Patlesarthois | 21/09/2007

Comme le pécheur qui lance son filet dans l’océan, ramener de la vague verte quelques écumes blanches, des choses comestibles et d’autres qu’il nous faut rejeter à la mer. Le désir de guérison doit être comme un bateau majestueux et lent glissant sur la tige verte des vagues, sans chercher de port d’attache, un jour sans y prendre garde, jeter l’ancre dans le port de l’espérance. Ce port s’appelle la vie, l’amour …
Pat.

Écrit par : Patlesarthois | 21/09/2007

la semaine... ... qui précède les bilans et autres contrôles est souvent -et de loin- la pire!
Seule solution: se changer les idées, faire des trucs qu'on fait jamais.. etc ect ...

Écrit par : Stella cadente | 21/09/2007

Les commentaires sont fermés.