30/09/2007

MA PETITE FILLE

Jeanne (ma fille de 14 ans)  au repas d'hier soir
- "mais alors moi, je vais aussi en avoir un cancer du sein, c'est sûr si tu en as eu un ?"
- "ben non jeanne, mais tu seras surveillée de plus près, parce que ta maman en a eu un et de toute façon il faut se surveiller car une femme sur 9 développera un cancer dans sa vie"
- "oui, mais pour moi c'est beaucoup plus que un sur 9, et puis ça sert à rien de dépister si c'est pour me dire que de toute façon j'ai un cancer" ?
sentant mes larmes monter et mon angoisse de la voir avoir peur monter aussi
-"oui, un peu, mais tu dois prendre ça comme une chance parce que si tu en as un, il sera pris si tôt que tu n'auras pas besoin de te faire ôter le sein comme moi, ni peut être de chimio et de radiothérapie"
- Jeanne les yeux partis dans le vague, "ouais !!!!!" l'air perplexe et pas convaincue.
- moi la sentant partir dans une perspective passage obligé vers cette maladie "mais tu sais les statistiques ça ne veut rien dire, plein de femmes ayant maman, soeurs et tantes avec des cancer su sein n'en ont pas... etpuis tu tiens peut être de papa, dans sa famille il n'y a pas un seul cas de cancer de quoi que ce soit...."
Jeanne ne répond plus les yeux vraiment dans le vague...

Je change de conversation, pour ne pas aller trop loin, parce que ses frères sont là le petit ne comprend pas tout, parce que je voudrais la prendre dans mes bras et lui dire que je l'aime, que je m'excuse de lui infliger cela... parce que dans toute cette histoire de cancer c'est ce qui me fait le plus mal. Oh je sais que je n'y suis pour rien dans la génétique. Mais n'empêche je ne peuxpas m'empêcher de m'en vouloir d'avoir ôter l'enfance de jeanne d'un seul coup il y a un an et de la projetter dans un sombre avenir fait d'insertitude de maladie et de souffrance. Rien que pour elle ce cancer ne dois rester qu'une mauvaise étape dans ma vie, afin qu'elle puisse se construire avec l'image que le cancer c'est pas grave, c'est dur bien sûr, mais on y survie et cela nous rend plus fort.
Que je t'aime jeanne et comme je souffre de t'avoir infligé cela.

18:28 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

L'amour.... ..chère Natalie ce que vous donnez à votre fille c'est l'amour et la vie,rien d'autre.
Déjà la recherche a fait beaucoup de progrès en peu de temps et les dépistages permettent de le découvrir plutôt et de mieux guérir.Puis si on a une prédisposition familiale on se surveille plus.Puis votre fille devrait savoir que beaucoup des cancers sont déjà guerissable et que la recherche progrèsse vite..en plus c'est aussi tout un style de vie moins stressé et angoissée qu'on peut choisir ou apprendre..il y a le Tai Chi et autres disciplines qui permettent de se détendre et à la fois prendre de la force....peut être cela pourrais interesser votre fille et pourquoi pas vous....

Écrit par : eribel | 30/09/2007

Tu lui as transmis la vie aussi et çà elle l'a dans le coeur depuis toujours. Certes elle se pose des questions, certes elle n'est pas "bien" mais au moins elle a pris conscience et elle sait que tu es là à ses côtés...et ça c'est une chance merveilleuse pour elle comme pour toi. Big bisous

Écrit par : Béatrice | 01/10/2007

Le suivi est une grande chance, elle le comprendra vite. Mais c'est dur de voir ses enfants inquiets. Courage... et ce n'est pas de ta faute. Biz.

Écrit par : dany | 02/10/2007

Faire équipe avec son medecin.... ..il y a un excellente article dans la Mairie Claire de ce mois sur 'ces patientes qui font grandir leur medecin'...j'ai moi même une prédisposition familiale MAIS cela m'a permit de choisir mon style de vie 'autrement' et je n'ais jamais eu le moindre problème...j'ai presque 60 ans ...

Écrit par : eribel | 03/10/2007

Tes mots ... sont justes Natali, ne doute pas de toi, jamais! C'est une belle preuve de force et d'amour que d'avoir su en parler aussi bien...

Écrit par : Stella cadente | 06/10/2007

Les commentaires sont fermés.