03/10/2007

Le verre à moitié plein

Je suis ressortie de chez l'oncologue hier avec pour la première fois depuis l'annonce de mon cancer pleine de confiance en l'avenir....
Ce ne sont pas que des mots, c'est réèl.
Une fois passée l'annonce de mon cancer avec son cortège de frayeurs en tout genre, et en passant de, je vais mourrir tout de suite de ce cancer à ok je vais guérrir celui-là mais le suivant m'emportera.... je n'ai pas réussi à franchir l'étape suivant, ne me documentant et ne glanant que les informations utiles à renforcer mon sentiment. Ainsi je ne voyais que des personnes avec des récidives à 5, 10, 15 ans... je pensais à mes grandes tantes mortes suite à leur cancer... en fait je vivais dans l'attente de ma condamnation à mort.
Non pas que je souffre d'une soudaine crise d'euphorie bi-polaire, non, quoi que... je me sens un peu bipolaire depuis mon expérience cancéreuse, un jour ok, un jour ko. Non je crois que c'est plus profond que cela.
D'abord j'avais besoin d'un peu de recul et puis cela fait maintenant 15 mois que mes tumeurs ont étés ôtées....
Peut être ai-je enfin repris le dessus et cessé de me complaire dans mon état un peu appitoyé, un peu dépressif... qui est parrait-il logique après le combat. Toute cette période de l'après où l'on est livré à soi-même (fini les coups de fil incéssants, finis les soins qui sont sensé nettoyer tout l'organisme, finies les petites atttentions des êtres aimants, finis les preuves très rapprochées que l'organisme se débarrasse du méchant...) est en fait terriblement angoissante. on se sent fragilisée, sans combat à mener, dans l'inconnu, seule, revenue au monde réèlle. Crevant de peur que cela recommence en pire, alors que tout le monde a tourné la page et veut vous voir comme avant.... Bon je m'égarre un peu, mais tout cela pour dire que j'étais comme en attente du pire, incapable de penser à l'avenir autrement que par ma mort proche, parce que selon moi si j'avais eu un cancer à 39 ans, j'en aurai d'autres car mon corps a appris à fabriquer des cellules tueuses.
Plusieurs raisons à mon revirement, le temps qui a passé, des lectures.;.entre autre l'anticancer dont j'avais parlé sur le site de stella pleine de doute.... et puis pour revenir à nos moutons ma visite d'hier chez l'oncologue.
Pour résumer il m'a dit :
1 - que mon cancer qui a le désavantage certain d'être génétique donc triple zéro est dans le temps de moins en moins récidiviste, ainsi passé les deux premières années critiques les risques de récidive s'éloignent, je passe donc au bilan tout les six mois au lieu de 3.
2 - Je ne vais pas ôter mes ovaires uniquement pour le risque du cancer des ovaires, non, mais cela réduit aussi de 50% mes risques de récidive dans l'autre seins. Dans ce cas et à voir encore avec la généticienne, il ne semble pas utile d'ôter l'autre sein.
3 - puisque mon cancer n'est pas  ormonodépendant je pourrais si mes symptomes de ménopause forcée sont trop contraignants avoir un traitement  substitutif à base de soja.

C'est tou bête mais je me sens pleine de confiance en l'avenir, je pense à nouveau que je verrai mes enfants vivre, grandir, se marier, avoir des enfants, devenir une grand-mère gâteau, aller à new-york, traverser les états-unis.....
Je vais vivre Longtemps,  longtemps........

19:06 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Ouiiiiiiii.......!!!!!!! Ah oui ,je suis très contente vous êtes dans un état d'esprit de combat,de bonheur...et pour des raisons ...restez comme ça ...c'est bon je vais suivre votre blog de près...

Écrit par : eribel | 04/10/2007

C'est supert! :-))) Je crois que tu sors du tunnel dans lequel je suis en train d'entrer (l'angoisse de l'après-traitement, l'attente de la récidive), ce que tu écris me passionne.

Mais au-dessus de tout, ça me fait très plaisir pour toi, et je bois un coup à ta santé :-)

Écrit par : Anacaracol | 04/10/2007

bonjour un simple coucou plein d'espoir pour toi.
pascal

Écrit par : pascal | 04/10/2007

Je pense exactement pareil que toi, et cette période "après" est par moment lourde à porter. Je ne l'aurai jamais cru pourtant, je pensais qu'une fois tout terminé(en rémission je veux dire), je pouvais passer directement à autre chose, oui j'y arrive mais au fond de moi reste cette inquiétude... Je marche à tes côtés. Big bisous

Écrit par : Béatrice | 04/10/2007

Super !! Bonjour Natali,
Cela fait plusieurs fois que je passe sur votre blog, sans oser y laisser un post. Voilà qui est chose faite. J'ai été dans la même galère que vous............il y a maintenant presque 12 ans !! alors, malgré les moments difficiles, il faut y croire, encore et toujours.
Sincèrement.
Cathy

Écrit par : Cathy | 05/10/2007

merci cathy voici un commentaire comme je les adore en ce moment.... Portez-vous bien...
natali

Écrit par : natali | 05/10/2007

Après ... ...se contruit dans ton 'maintenant'...
^ ^

Écrit par : Stella cadente | 06/10/2007

Les commentaires sont fermés.