30/10/2007

vacances !

Je profite au maximum de tout mon petit monde.

Au programme taxi souvent pour les ados, mais même le petit s'y met : et vas-y que je t'invite pour haloween (hé maman tu nous fais des gauffres mercredi j'ai invité les copains) mais oui mon chéri. Eh maman dit arthur, ce week-end je peux inviter david ? mais oui mon chéri. On va au cinéma jeanne et moi voir un film à se prêter le kleenex, les garçons un film d'action... On sort en famille balade à Tours ou Blois... on fait de bons petits diners, on sort acheter des bouquins harry potter en premier bien sûr....
Voilà de belle vacances quand enfin dans sa vie on a appris à profiter du bonheur tout de suite, maintenant et pas plus tard quand.....
Vite je dois saisir ces instant de bonheur simples en famille car déjà l'an prochain nous quiterra pour aller à la fac de Tours et la famille réunie au complet ce ne sera plus tout les jours....

vive les vacances...

00:00 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

26/10/2007

dur pour qui ?

 

Revenant de l'école sous le soleil
moi "tu sais théo je vais aller à l'hopital pour me faire opérer"
théo 10 ans " ah bon ? tu as encore un cancer ?"
moi "non c'est juste pour m'oter les ovaires (s'en suit une petite explication sur les ovaires, leur fonction...) afin que justement le cancer ne revienne pas m'embêter..."
théo " ah alors ça va, un cancer c'était déjà dur, alors deux !!!!!"

Dur pour qui, pour toi mon chéri, à n'en pas douter. Voir ta maman qui avait l'air d'un zombie pendant des mois et qui n'etait plus tout à fait la même, toujours fatiguée et tellement moins active, elle qui d'habitude court toujours. Et puis ces questions pas vraiment posées "maman y'en a qui meurent du cancer hein ?"
Dur pour moi, de savoir que tu as peur, peur que je m'en aille, peur que je puisse mourir.....

20:30 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/10/2007

cheveux !!!

Envoyé à Anacaracol quant à notre image lors des chimios...

" Les enfants sont natures et ne pensent pas à mal, les adultes par contre....
J'avais une perruque pour porter mon petit bonhomme de 9 ans à l'école, il m'avait demandé de ne pas dire à ses copains que j'avais un cancer, nous venions d'enménager au moment de mon opération et je pense qu'il avait peur d'être le nouveau, celui que sa maman est malade et qui va peut être mourrir (ça c'est les adultes qui le disent à leurs enfants en voyant quelqu'un qui suit de la chimio...). Les enfants n'ont rien vu je pense.... Par contre des femmes se groupant souvent me regardaient toujours de façon appuyée et sans sourrire en continuant de se parler. j'étais à la fois très mal à l'aise, malheureuse et en colère. Un jour à mon approche l'une d'elle a dit aux autres : "tu vois je te l'avais bien dit qu'elle avait une pérruque". Moi qui suis plutôt du genre rentre dedans j'ai été ce jour profondemment glacée et bléssée. Au lieu de me parler en croyant comprendre ma situation, ces femmes ne m'ont même jamais sourris. Aujourd'hui j'en garde le pire de mes souvenirs face à l'image que l'on donne, mais au fond je m'en moque, j'ai 3 supers gamins, un amoureux, une famille et des amis que j'aime.... concentres-toi sur ceux qui t'aiment et que tu aimes, cette energie dépensée elle, est positive.
Bises
natali
PS) mes cheveux aujourd'hui repoussés, sont chaque jour source de joie, avant je ne les voyait presque pas.... c'est comme tout les autres petits bonheurs.... maintenant je les vis pleinement, je les vois pleinement."

Avec le recul je me dis aujourd'hui que si elles ne sont pas venues me chercher peut être est-ce parce que je leur offrait un visage fermé qui ne les poussaient pas au dialogue.

21:00 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

19/10/2007

c'est parti

 

Le 12 novembre prochain j'en aurai fini avec ma vie de femme féconde (et c'est rien de le dire, trois enfants du premier coup !!!!!!)
Je subirai une ovariectomie bilatérale par coelioscopie (ou laparoscopique) qui aura pour conséquence une ménopause précoce donc de faire disparaître toutes les fonctions hormonales liées à ces sus-dits ovaires.
C'est bien dit non, mon ressenti c'est que je deviendrai précocément une vielle femme, se fanant, s'assèchant, s'ostéoporosant, se poilant... j'en passe et des meilleurs...
Non en fait plus sérieusement je suis partagée car ceci mévite des soucis futurs dans ces ovaires et dans mon sein, mais en même temps j'aurais aimé ne pas avoir à passer par là et être ménopausée tranquillement dans 10 ans, surtout que pour moi fermer la porte à la venue d'un bébé m'est très pénible, soit je dis ne plus en vouloir, mais sait-on jamais un accident est si vite arrivé....
La reflexion à se faire est donc la suivante : j'ai survécu à mon cancer, cela aurait pu être pire, et cela risque beaucoup moins de se reproduire grâce à ce petit sacrifice, je prendrai soin de moi encore plus pour me sentir jeune et bien dans ma peau....

21:25 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

17/10/2007

sérénité

decorationCes jours sont de ces jours paisibles et sereins.Où il ne sepasse rien d'extraordinaire.Pas demain, pas hier....Juste aujourd'hui tous réunis.où les miens ont l'air d'aller bien.Où la vie coule faite de petits instants.Instants ephémères d'éternel bonheurd'être ensemble à la maison, tous ensembles enfants/parents.Profitons-en, savourons-en chaque instantLa vie passe si vite.....

20:41 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/10/2007

cerveau en ebulition

 

Mon cerveau est en ébulition parce que :
J'ai rendez-vous le 19 pour mon ovariectomie, maintenant que ma décision est prise je me sens plus sereine et pleine d'espoir face à cette ablation salvatrice, certainement difficile à vivre physiquement, mais qui psychologiquement me donne l'impression d'éloigner l'épée de damoclès que j'ai au dessus de la tête.
Je lis l'anticancer et que j'y découvre que j'ai certes de très bonnes habitudes alimentaires (peu de viandes rouges, peu de viande tout court, beaucoup de légumes, poissons, fruits, des féculents chaque jours...) mais aussi de très mauvaises (trop de sucre, trop de laitages alors que j'ai toujours cru qu'ils étaient bon et que j'en ai beaucoup donné à mes enfants, des légumes et des fruits certe mais pas bio et mangés souvent avec leur peau) et que je me pose comme questions : quelle est ma part de responsabilité dans ce cancer, ai-je donné les bonnes bases à mes enfants pour leur santé, peut-on changer radicalement sa façon de s'alimenter et ainsi éviter la récidive, quelle est le pourcentage de cancer du sein par exemple chez les personnes qui mangent toujours bio, jamais de sucres de gras.....
Ce n'est pas la première fois que je lis des conseils sur l'alimentation, mais c'est la première qu'ils sont étayés par des faits scientifiques et que mis bouts à bouts j'en sort complètement perturbée et si pleine d'incertitude. Je me sens coupable, pour moi, pour mes enfants (je sais la culpabilité j'aime bien c'est plus fort que moi).
Qu'en pensez-vous ? Croyez-vous vraiment que nous fabriquons nos cancers, et si tout cela est vrai comment expliquer que la durée de vie ne cesse d'augmenter dans les sociétés dites justement "suicidaires alimentairement parlant".

14:54 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

03/10/2007

Le verre à moitié plein

Je suis ressortie de chez l'oncologue hier avec pour la première fois depuis l'annonce de mon cancer pleine de confiance en l'avenir....
Ce ne sont pas que des mots, c'est réèl.
Une fois passée l'annonce de mon cancer avec son cortège de frayeurs en tout genre, et en passant de, je vais mourrir tout de suite de ce cancer à ok je vais guérrir celui-là mais le suivant m'emportera.... je n'ai pas réussi à franchir l'étape suivant, ne me documentant et ne glanant que les informations utiles à renforcer mon sentiment. Ainsi je ne voyais que des personnes avec des récidives à 5, 10, 15 ans... je pensais à mes grandes tantes mortes suite à leur cancer... en fait je vivais dans l'attente de ma condamnation à mort.
Non pas que je souffre d'une soudaine crise d'euphorie bi-polaire, non, quoi que... je me sens un peu bipolaire depuis mon expérience cancéreuse, un jour ok, un jour ko. Non je crois que c'est plus profond que cela.
D'abord j'avais besoin d'un peu de recul et puis cela fait maintenant 15 mois que mes tumeurs ont étés ôtées....
Peut être ai-je enfin repris le dessus et cessé de me complaire dans mon état un peu appitoyé, un peu dépressif... qui est parrait-il logique après le combat. Toute cette période de l'après où l'on est livré à soi-même (fini les coups de fil incéssants, finis les soins qui sont sensé nettoyer tout l'organisme, finies les petites atttentions des êtres aimants, finis les preuves très rapprochées que l'organisme se débarrasse du méchant...) est en fait terriblement angoissante. on se sent fragilisée, sans combat à mener, dans l'inconnu, seule, revenue au monde réèlle. Crevant de peur que cela recommence en pire, alors que tout le monde a tourné la page et veut vous voir comme avant.... Bon je m'égarre un peu, mais tout cela pour dire que j'étais comme en attente du pire, incapable de penser à l'avenir autrement que par ma mort proche, parce que selon moi si j'avais eu un cancer à 39 ans, j'en aurai d'autres car mon corps a appris à fabriquer des cellules tueuses.
Plusieurs raisons à mon revirement, le temps qui a passé, des lectures.;.entre autre l'anticancer dont j'avais parlé sur le site de stella pleine de doute.... et puis pour revenir à nos moutons ma visite d'hier chez l'oncologue.
Pour résumer il m'a dit :
1 - que mon cancer qui a le désavantage certain d'être génétique donc triple zéro est dans le temps de moins en moins récidiviste, ainsi passé les deux premières années critiques les risques de récidive s'éloignent, je passe donc au bilan tout les six mois au lieu de 3.
2 - Je ne vais pas ôter mes ovaires uniquement pour le risque du cancer des ovaires, non, mais cela réduit aussi de 50% mes risques de récidive dans l'autre seins. Dans ce cas et à voir encore avec la généticienne, il ne semble pas utile d'ôter l'autre sein.
3 - puisque mon cancer n'est pas  ormonodépendant je pourrais si mes symptomes de ménopause forcée sont trop contraignants avoir un traitement  substitutif à base de soja.

C'est tou bête mais je me sens pleine de confiance en l'avenir, je pense à nouveau que je verrai mes enfants vivre, grandir, se marier, avoir des enfants, devenir une grand-mère gâteau, aller à new-york, traverser les états-unis.....
Je vais vivre Longtemps,  longtemps........

19:06 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |