08/09/2007

NOSTALGIE

Elle m'a pris par surprise il y a deux ans environ.
M'a étreind si viollement que mes larmes coulaient.
Puis dans le tourment de la maladie.
A semblé disparaître au profit du moment présent.
Dans l'urgence que j'avais à vivre vite et intensément.
La maladie s'en allant, elle revient doucement.
A la vue d'un enfant, à la vue des amants.
Me voilà toute émue puis aussitôt perdue.
Je ne vivrais plus ces moments.
Ils sont loins maintenant.
Comment vivre le présent, sans penser constamment.
Nostalgie, des moments.
La rencontre, l'enfantement, et le premier "maman".....
Nostalgie qui me prend
Nostalgie face au temps.

                       

22:06 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

06/09/2007

Curriculum vitae

 Dans le bureau d'une agence d'Intérim devant une p'tite jeunette (25-26 ans)
- Décrivez-moi tous les postes que vous avez occupé.
- euhhh!!! les 20 ans
Rire un peu ironique (la garce...)
- Euhh non, non les cinq dernières années ce sera suffisant, pas la peine de remonter si loin.....
.../...

en fin d'entretien
- très bien Madame H.... avec tant d'expérience et de qualif je pense que nous vous trouverons quelque chose rapidement....

40 ans, c'est si vieux que ça ???? (en plus elle était blonde......)

 

                        

19:02 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/09/2007

ma rentrée !

 

                   

Ca y est, j'ai fait ma rentrée ce matin :
- Inscription dans 4 boites d'intérim avec 2 RDV pour tests
- Inscription Assedics
- Clôture d'arrêt maladie à La Sécu (je vous laisse imaginer le bonheur de dire à la dame : - je viens pour le formulaire 3316, vous savez celui qui indique les sommes reçues par la sécu pour clôturer l'arrêt maladie...)

2 réflexions :
Pas facile de ne pas dire qu'on a arrêté de travailler 14 mois pour un cancer, face aux questions j'ai opté pour - je me suis occupé d'un proche parent malade...
En province même s'il y a moins de travail qu'en région parisienne on se sent moins anonyme :
- J'ai eu des RDV pour test dans 2 des 4 agences (à Paris cela aurait été dans 1 sur 10)
- Les gens sont appelés par leur nom dès leur entrée dans l'agence
- dans une agence un conseiller, après l'indication de mon nom de famille, m'a dit avoir déjà mon CV, après vérification il l'avait effectivement pour une annonce internet à laquelle j'ai répondu la semaine dernière (preuve peut être qu'il n'y a pas trop de CV envoyés pour une même annonce.

Je me sens excitée comme une puce... la rentrée quoi !!!

13:06 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

30/08/2007

J-3

Et nous voici en direct des starting-bloks pour la course à la reprise de la vie...
En première ligne nous avons Miss natali, prête depuis si longtemps, impatiente de repartir jouer dans la cour des actifs, celle où l'on a jamais le temps de rien, mais où l'on est satisfait du travail accompli, du salaire et de l'epanouissement personnel (c'est beau non ?)
En deuxième ligne Miss "arrêt maladie - indemnité journalière" que nous allons à n'en pas douter clouer sur place
En troisième ligne les Miss Assedics et ANPE, participantes peu actives mais on ne sait jamais, parfois elles ont même des offres d'emploi (lol !)
En quatrième ligne Miss bien pensante " -mais tu ne devrais pas travailler, tu dois penser à toi, à te reposer......" si je ne leur fais pas un croche-pied elles m'envoyent directement un pied dans la tombe.
En cinquième ligne Les Miss interim, CDi, CDD, CNE j'en passe et des meilleurs dont je vais tirer le plus de bénéfice possible
En sixième ligne mon fidèle ami l'ordi qui grâce à ses alertes mails me soutiendra dans la course
En septième ligne une petite voix qui me dit tout bas " - ne te réjouis pas trop vite un faux pas est si vite arrivé, les chutes tu connais méfies-toi des rechutes..." Petite voix à qui je dois mettre la muselière
En huitième ligne enfin nous avons Miss Courage-Baraka-Perseverance- remontes tes manches que je laisserai volontier faire la course avec moi.

Bon aller on part lundi matin, le mental au beau fixe, de toute façon j'ai l'habitude, j'ai eu 4 CDI et un CDD en 20 ans.. la recherche de boulot c'est mon truc
PS) les boîtes dans lesquelles j'ai travaillé ont toutes fermées sauf une dans laquelle j'étais dernière entrée-première sortie. J'ai dit baraka, j'ai pas dit scoumoun

17:10 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

20/08/2007

vive le vent, vive le vent...

Il pleut, il fait froid !
Moral en berne ?
que nénnie !
1 - c'est bon pour les nappes phréatiques
2- Mon gazon est si vert
3 - Les jambes sont légères
4 - La rentrée de lundi sera moins douloureuse.
oh, la chaleur, c'est bien sur les cartes postales parce qu'en vrai, ça
fait transpirer...le soleil ???? ça abime la rétine... les barbecues ? cancérigène... les soirées au jardin..;bonjour les moustiques...
Non décidément rien ne vaut un bon été pourri, mais vraiment pourri....
Cool

21:13 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/08/2007

Liberté

Des années et des années à acquérir la liberté.
Y arriver.
Puis se sentir abandonnée....

La liberté ça coûte trop cher ;
- ça fallait y penser avant

On récolte ce que l'on sème.
La liberté c'est contagieux
...les autres l'attrapent aussi...

22:57 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/08/2007

...vacances...


Parfois une sieste dans le hamac.
Parfois une ballade à vélo.
Parfois du soleil sur ma peau.
Parfois les ados avec nous.
Parfois le petit qui rit.
Parfois un calin coquin.
Parfois le journal du matin.
Parfois une ballade toute seule.
Parfois le sable chaud.
Parfois l'apéro.
Parfois de l'ennui, un peu.
Parfois des bouffées de vie.......

Jamais de questions.
Jamais d'empressement.
Jamais d'angoisses.

Les vacances du corps et de l'esprit......

21:45 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/08/2007

Retour à la maison, bonnes vacances....

Dans 1 ou 2 jours je vous raconte tout.....

19:36 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27/07/2007

les vacances!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Demain nous fêterons les 10 ans de théo.
après demain départ en vacances bien méritées :
En 1 an
- 1 licenciement
- 1 déménagement
- 1 cancer
- 40 ans !!!!!!!
j'ai bien besoin de vacances non ?????

Bonnes vacances Danaée et Stella.

Bon soleil de Marseille Béatrice (mais à l'ombre toujours n'est-ce-pas petit écrevisse !!!!)
Bon repos Pascal, prends des forces....
Bon été à tous et au 12 août regonflée à Bloc
et toute dorée.

22:24 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

25/07/2007

petites reflexions sur la contraception ou la politique de l'autruche ne m'a vallu 2 mois d'angoisse et de souffrance

Depuis début juin, j'ai mal au ventre, très mal au ventre même parfois au point de ne pas pouvoir dormir et de me croire en contractions du début d'accouchement.
Alors bien sûr certains jours j'ai fait la sourde oreille me disant que c'était tout du psychosomatique et que si je pensais à autre chose cela passerait.
Certains autres je me disais que cette fois j'étais partie pour un cancer en phase terminale.
Certains autres encore je pensais que cela passerai bien tout seul.
Bon au bout d'un mois je suis allée voir ma toubib qui a pensé à une infection urinaire, bilans faits rien...
Cela a duré, duré avec en plus des règles revenues après 4 mois sans (à cause de la chimio), des règles tous les 15 jours durant 10 jours.
là j'ai vraiment commençé à flipper.
Je suis retournée voir ma toubib après que mon amoureux ai cru attraper le tetanos sur mon anti-bébé en fer.
Resultat aujourd'hui, une éccho pelvienne et un rendez-vous d'urgence dans l'heure à la clinique pour ôter le coupable de tout ces mots, j'ai nommé mon STERILET.
Morale
1) Après un cancer on devient complètement parano
2)Vu qu'on est parano on souffre en mazo par peur du pire pendant 2 mois
3) retour 20 ans en arrière : plus le droit au Stérilet, pas le droit à la pillule (pour le risque de récidive) mon amoureux et moi sommes ravis après 20 ans de liberté totale, je comprend enfin les femmes d'avant la contraception...
4)Je dois faire un test de grossesse... aurais-je inconsciemment expulsé le stérilet pour me donner une toute dernière chance de devenir maman avant une ovariectomie prochaine... là je délire un peu, quoi que !! mon oncologue m'a dit que je pouvais faire encore un tout petit avant l'opération qu'il n'y a aucune contre indication.
5) avant mon cancer je voulais toujours savoir ce que j'avais, là j'ai mis plus d'un mois à me décider à savoir ce qui n'allait pas, est ce que je deviens autruche...
Bon c'est vrai je suis très bavarde ce soir, mais en fait je me sens tellement soulagée, je m'étais un peu persuadée inconsciemment je pense que mon compte était bon et que tout allait recommencer. Il faut vraiment que j'apprenne à gérer l'après cancer, tourner la page et voir vers l'avenir sans crainte toujours du pire, la peur n'évite pas le danger et même si cela doit revenir un jour, je dois vivre pleinement avant sans me gâcher la vie par une hypothétique récidive.

Amis du Nord, de l'Est, du Sud et de l'Ile de France Bonnes Vacances

PS) Béatrice cette année c'est Sud Ouest aux alentour de Beziers... Bonjour à Marseille

22:16 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

24/07/2007

vivement les vacances

Moral moyen
Moyens pour aller mieux
Mieux vaut penser
Penser à :
Les vacances dans le sud dans 5 jours
L'autorisation du médecin pour une reprise de travail à la rentrée (bon c'est vrai un travail il va falloir que j'en trouve un, mais au moins, je ne serai plus en "arrêt maladie" mais en "recherche de travail"
Mon petit espoir de ne pas avoir le BRC1 ou le BRC2 défficient (traduction que mon cancer ne soit pas prouvé génétique et ainsi éviter l'abblation de ma doudoune droite)
Les vancances dans le sud dans 5 jours
Les vacances dans le sud dans 5 jours
bon d'accord je l'ai déjà dit....

PSSSSIT Pascal, courage..........

22:11 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/07/2007

j'ai été, que serais-je ?

23 ans maman pour la première fois, mon fils, mon grand, si fragile alors
30 ans pour la troisième fois, mon petit dernier, toujours petit, trop grand déjà
33 ans : Maquettiste au Télérama à Paris, 2ème période citadine
20 ans : intendante d'un centre équestre dans le périgord noir, période tourrisme
29 ans : licence de sciences de l'éducation, période psycho de la petite enfance
27 ans : rien ne va plus séparée de mon amoureux, trop de choses à règler avec moi, période déprime

39 ans : arrivée dans notre troisième maison en Sologne, de maisons en maisons, d'affaires immobilières en affaires immobilières, elle est belle et grande. Difficile à vivre avec des parents ouvriers qui l'appellent un château avec parc. Je suis fière de notre réussite faite de déménagements, d'épreuves de licenciement, de challenges et de sueur, mais je souffre du regard de ma famille qui bien qu'en en profitant pleinement comme lieu de villégiature préféré, semble nous en vouloir d'en être arrivés là.

21 ans : seule à Paris, envie de mourrir, il m'a quitté, période chagrin d'amour

13 ans : première sortie au cinéma, la boum, victoire c'est moi... période ado

35 ans : adieu alain, adieu mon grand frère, je me relève après des mois d'abîme, je pense à toi, je vis et sent ce soleil qui ne te chauffe plus. Tiens en mourrant il est devenu le bon fils "mon alain", lui qui était le fils maudit, le fainéant "éducateur" c'est pas un métier çà.
22 ans : c'est lui, je le sais, je le sens, je l'aime. Amour, amour......
18 ans, le bac, sésame ouvre-toi
25 ans : ma fille ma toute petite, tant attendue
39 ans : je ne suis pas immortelle, j'ai un cancer, pour combien de temps encore sur cette terre ?
26 ans : chef de studio dans la pub à Rouen, être chef oui, mais de ma soupe, difficile pour moi de gérer une équipe.
25 ans : notre première maison en Normandie, endettement record. La maison est toujours pleine, les frères, les amis, les cousins, leurs enfants... la jeunesse, le début de la vie d'adulte, tout passe trop vite, les enfants grandissent tellement vite.
27 ans et 6 mois : Je l'aime, on se retrouve, pour toujours c'est sûr, c'est moi que j'ai du mal à aimer, pas lui, maintenant je le sais. Il n'est pas le prince charmant, ça tombe bien je ne suis pas la princesse.
23 ans : moi : tu me fais un bébé ? lui : si on se marie . Moi : d'accord mais on le fait tout de suite le bébé. mariage juin, bébé novembre...
32 ans : notre deuxième maison en picardie
38 ans : responsable emploi et formation dans une usine qui ferme un an plus tard. Challenge trouver aux gens un travail ou une formation avant qu'ils ne se retrouvent dans la rue. L'emploi qui m'a surement le plus apporté sur le plan humain en 20 ans de jobs.
20 ans : mon BTS en poche, à moi le monde, je pars, je largue les amarres, je traverse le pays pour me sentir plus libre. je suis heureuse, adulte, autonome, libérée du sentiment d'éttoufement permanent chez mes parents. Qu'ils se battent, qu'ils se quittent, qu'ils fassent ce qu'ils veulent mais qu'ils me fichent la paix.
33 ans : Création et Présidence d'un comité des fêtes : je crois que l'on peut, en se donnant sans compter, recréer autour de soi une vie pleine d'amis, de joies, de partage, j'y trouverai un peu mon compte, j'y perdrai aussi des plumes.

30 ans : voilà, j'ai trois enfants, un homme à aimer, un job interressant,un compte en banque pas dans le rouge,une vie riche d'amour et d'amitié, j'ai fait la paix avec moi-même et mes parents,pour la première fois de ma vie je suis satisfaite, pleinement heureuse. La vie est devant moi, je suis immortelle puisque le bonheur est là.

 

Au décès de mon frère, un ami m'a dit : "même si c'est difficile à penser pour quelqu'un qui meurt à 39 ans, la mort arrive quand on a tout réalisé dans la vie, tout ce qu'on devait faire sur terre a été accompli".
cette toute petite phrase d'abord oubliée, me reviens souvent en tête, me trotte en tête et m'interroge.
Qu'ai-je encore à vivre de différent, qu'ai-je à réaliser dans ma vie qui ne fut pas déjà fait.
Si ce n'est aimer, les miens, mon amour, la vie...
Comment sait-on qu'on a tout réalisé ?
Non pascal je n'ai ni fumé, ni bu de cidre...
Mais j'ai mis ma vie entre parenthèses depuis 13 mois déjà, et je suis là enfermée volontaire (ou presque) dans une petite vie faite de plus grand chose au quotidien, de routine ennuyeuse qui rempli les journées les unes après les autres.

avant j'avais un job, des activités, des relations beaucoup, des amis... une vie trépidente et très remplie.
J'ai été, je ne suis plus, que serais-je, le serais-je ?
Ai-je encore assez d'énergie pour re-être cette natali qui court toujours entre tout, qui fonce et ne s'arrête que pour dormir quelques heures.
A chaque déménagement et nouvelle vie, j'ai foncé tête baissée souvent, pour avancer, construire un avenir pour nos enfants, m'épanouir et vivre pleinement cette vie qui est la mienne.
Cette pose d'un an m'a t'elle ramolli, suis-je encore capable de me jeter dans la vie et de quitter ma retraite ?

Est-ce tout simplement le début de la nostalgie du passage aux 40 ans.
Il faut que je me ressaisisse et que je sorte de mon petit coin pour retourner voir le monde.

 

 

 

10:00 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

19/07/2007

quand la vie est douce

quand la vie est douce, baignée de soleil
quand la vie est douce, entourée d'enfants
quand la vie est douce, les amis venant
sans se poser de questions
en en profitant tout simplement
prendre du temps
prendre le temps
après la tempête
est-elle finie ?
est-ce l'oeil du cyclone ?
Peu importe
pas maintenant
maintenant
la vie est douce
profitons-en
la vie est douce
vivons maintenant

 

Je vous assure, vous les aurez ces moments, vous qui vivez dans la tempête, pour le moment la vie est dure, accrochez-vous, ça vaut le coup, accrochez-vous... viendra le temps....

20:53 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

11/07/2007

 

Des prunes dans mon jardin
Des confitures demain

Le ciné en journée

Les enfants ont aimé

Le soleil qui revient

Dans ma vie tout va bien

 

 

21:24 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/07/2007

REFLEXION

1 de mes anciens chef s'est suicidé.

comment peut-on faire ça ?

comment peut-on à un moment anihiler l'instinct naturel de survie?

que se passe t-il dans une tête juste avant le geste fatal ?

Il laisse une femme et trois enfants jeunes.

Au début de ma maladie lors du choc et des interrogations faces à mon destin plus qu'incertain, je me suis posée cette question : pourrais-je attenter à ma vie si tout espoir était perdu, si l'issus était sûre, dégradante et faite de souffrance.

la réponse fût non.

Par contre je m'autoriserai à fumer.... les cigarettes du condamné....

excuses pour ce billet noir

ce suicide me touche et m'interroge.

 

23:33 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/07/2007

pas peu fière

http://franck210273.skyrock.com 

c'est le blog d'un gars qui vit ce que certains d'entre nous vivent actuellement, et depuis trop longtemps déjà. JE le lis chaque jour, et c'est le genre de blog qui me donne la pêche, ou comment même malade on peu vivre à fond les bonheurs, les grands comme les petits.

Je le lis depuis longtemps déjà mais je n'avais jamais écris de commentaire, par pudeur peu être, et pour ne pas jouer les "je l'ai vue chez delarue à la télé", mais hier je l'ai fait parce qu'il angoissait un peu suite à des résultats de prise de sang bizarres et des douleurs osseuses. Le traitement qu'il suit actuellement je l'ai suivi il y a quelques mois et j'en connais ses effets secondaires. Cela l'a rassuré, incroyable comme j'étais heureuse d'avoir servi à quelque chose pour quelqu'un....

De ce blog et de ces échanges voilà ce que j'attend aussi, faire passer ou recevoir par le web un peu de réconfort, de renseignements, d'empathie, d'émotions, de tranches de vies.....

Stella, Béa, Danaé, Franck, Pascal... je pense à vous souvent et vous souhaite le meilleur de la vie.

PS) les autres aussi, je suis pas contre les bien portants... il en faut pour payer nos indemnités journalières!!!

21:29 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

25/06/2007

on ne se refait pas

Dans la vie y'a des hauts y'a des bas. Après vive le silicone, à bas le ca 15-3.

Je m'attendais à deux sortes de résultats de bilan : des mauvais (bonjour madame vous avez un cancer... bla bla bla...bla bla bla..... suite à la biopsie... bla bla bla...bla bla bla....) des bons (premier résultat marqueur CA 15-3 à 11 qui sert de référence, deuxième resultat après chimios et tout le reste à 9).

Voilà c'est blanc ou c'est noir (avec un peu d'espoir tout de même, faut pas exagérer).

Mais la vie c'est jamais comme çà, je devrais le savoir depuis le temps, et y être préparée.....

reçu ce samedi dernier bilan CA 15-3 à 13.6 (pour un maximum autorisé sans être annonciateur de rechute ou de métasthase à 23) : je vous laisse cogiter

J'entends les optimistes : bas quoi c'est parfait, c'est dans la fourchette

Les spécialistes genre mon médecin traitant : une variation est possible, pour se rassurer on refait le bilan dans 3 mois, ne vous inquiétez pas

les pessimistes (genre noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir) : cela fait une augmentation de 50%, c'est sûr encore quelques mois et c'est la rechute.

 

Alors qu'est-ce qu'on fait ?

Bas rien, on vit, plutôt deux fois qu'une, on serre les dents de temps en temps quand la pression est trop forte, quand la peur tenaille et cadenasse les entrailles. On se dit que Ok peut être un jour ça reviendra, ou pas... mais qu'on n'y peut rien, jusqu'à preuve du contraire et que peut être, je dis bien peut être que (parce que j'ai vous le savez une très grosse tendance à ne croire que ce que je vois) si je suis du côté de la vie, du côté des gens qui rient, qui aiment, qui se la ramène (je suis genre rebelle de salon, qui hurle à l'injustice et au manque d'humanité)..... cette saloperie m'oubliera au moins le temps de vivre pleinement les cycles de la vie auquels tout le monde à le droit (enfance, vie adulte, vieillesse un peu le temps de voir mes petits enfants.... tu parles d'une rebelle...).

Méthode couet quand tu nous tiens!!!

18:23 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

22/06/2007

contact

Passer d'une prothèse (quel horrible mot) glissée dans un soutien gorge (pas des plus sexys) à une prothèse (toujours horrible mot) contact, càd adhérente à la peau donne l'illusion d'avoir un peu retrouvé son sein... même poids, même sensation au toucher, prenant la chaleur du corps, et ne bougeant pas sans arrêt.... On serait presque content d'avoir un faux sein... car lui il est fier et droit comme un petit sein de 20 ans...

En plus remboursé par la sécu.... 

vive le sillicone

:)

19:50 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/06/2007

just un p'tit coucou

RAS

rien à dire sur moi.

A côté de chez moi va naître les jours prochains un petit bébé, ça donne envie....

Mon grand révise son bac de Français

Ma deuxième son brevet

Mon dernier sa plongée dans la piscine du jardin

je révise le temps de vivre , tout simplement, sans réflechir

A bientôt

natali

11:24 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

14/06/2007

 psycho

le passé ou le futur.

Bien sûr si j'en parle autour de moi on me dira, il faut que tu penses à l'avenir et avec optimisme. Certains ne comprennent d'ailleurs pas que je creuse sur les origines de mon cancer (visiblement génétique) et que j'envisage l'abblation du second sein et des ovaires (opérations qui selon certains médecins sont peu être excésives et qui selon d'autres sont vitales et essentielles à ma survie).

Stella, sépia m'encourage à la nostalgie et au point sur le passé

Pascal, sa victoire annoncée, se place dans le futur (même si les wc ne sont pas encore arrivés jusqu'à reims, pourtant doté du TGV.......).

Je disais bien que je ne sais pas, c'est vrai, mais je ressens le besoin de me plonger dans mon passé. Peut être pour mieux apprehender l'avenir. Je ne veux pas aller chez un psy, mais peut être qu'écrire devant vous (si certains veulent être payés on négociera) qui êtes étrangers mais si proche en même temps, et mettre certaines choses par écrit, me permettra d'y voir plus clair, de pardonner et de me pardonner...

 

1971

je n'ai pas retenu de fait important dans le monde cette année là.

Cette année là j'ai 4 ans et mes propres souvenirs apparaissent, oh que des choses très marquantes en fait.

Par exemple peu de temps après notre arrivée dans le pavillon où mes parents habitent encore, les voisins sont arrivés en 2 chevaux et je me vois dire "papa, maman, les voisins sont arrivés, ils ont deux petites filles comme moi".

Dans la petite enfance notre mémoire ne garde que des faits marquants, étrange que mon premier souvenir soit si anodin, les suivants ne le seront pas, il sont souvent mauvais avec des sentiments de peur.

Je ne sais pas pourquoi, ai-je eu une enfance si terrible ou bien suis-je constituée de façon à garder le plus mauvais et oublier les meilleurs moments ?

18:34 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

08/06/2007

je ne sais pas

Je ne sais pas grand chose de la vie. Plus j'avance en âge et moins j'en sais. Tel Jean gabin qui disait dans sa chanson "je sais que je ne sais rien et ça je le sais"

Toutes les certitudes de la jeunesse volent en éclat au fur et à mesure de la vie, toute la vie on apprend sur nous, sur les autres. On remet en question, on change d'avis, on devient plus ou moins rigide sur des idéologies, des jugements...

Est-ce les 40 ans ? Mon cancer ? Mon oisiveté en arrêt maladie ? Mon déménagement récent qui me met souvent face à moi-même à observer mon nombril.

Je ne sais pas.

Je ne sais pas pourquoi je ne prend pas RDV à Curie pour mes éventuelles opérations futures.

Je ne sais pas pourquoi je suis nerveuse et irritable avec ceux que j'aime alors qu'au contraire je devrais me rapprocher d'eux et en profiter encore plus, les instants futurs sont peut être comptés.

Je ne sais pas pourquoi j'ai entamé le compte des 40 années passées.

Je ne sais pas si je suis très optimiste pour l'avenir ou pessimiste.

Je ne sais pas pourquoi j'ai mal au ventre depuis 2 semaines, hypocondriaquie ou retour de la saloperie.

Je ne sais pas ce qui m'arrive exactement, mais j'y reste et ne veut pas me bousculer, pas encore, c'est comme le calme avant la tempête.

La tempête de l'après, celle qui va me faire retourner dans ce monde médical pour quelques opérations, mutilations... suis-je prête ? vais-je le faire ?

Je ne sais pas si je vais bien, je ne sais pas si je vais mal,je suis comme en apesanteur dans l'espace, me laissant tantôt bercer du côté "instants de bonheur et oubli de tout le reste" tantôt du côté "instants de profond desespoir et oubli de tout le reste".

 

1970

Jimi hendrix meurt à l'âge de 27 ans et laisse aujourd'hui encore une trace dans le monde entier. quelle trâce laisserais-je ?

 

Aucun souvenir précis de 1970, des impressions, mes cheveux lavés dans un évier de cuisine, une télé en noir et blanc. Etrange que les années qui sont censées nous construire le plus soient effacées de notre mémoire et cachées dans notre inconsicient. Je ne garde aucun souvenir de calins de ma mère petite fille, je lui en ai voulu longtemps avant de comprendre qu'étant orpheline de mère et élevée par les soeurs elle n'en a pas reçu non plus, mais m'en a t'elle donné dans ma petite enfance ? j'avais l'impression d'éttouffer mes 3 enfants de calins lorsqu'ils étaient petits, et au hasard des conversations avec eux je me rend compte que leurs souvenirs sont assez vagues et que seules restent des impressions, des petites chansons pour dormir, et des anectodes - ainsi arthur qui me disait "je te prisonne" avec ses bras autour de mon cou.

Nostalgie quand tu nous tiens.

m'a t'elle fait des calins ? chanté des chansons ? j'en doute, j'en ai manqué me s'emble t'il, mais je ne lui en veux pas, sa vie d'enfant, sa vie de femme ne la pas épargné.

 

11:08 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

31/05/2007

 LA CARAPACE

Commentaire à stella

"comme toi lorsque je parle de ma maladie, j'en parle de façon très détachée et très crue avec les mots forts, mort, cancer, maladie...
est-ce une façon de me protéger, c'est un peu cruel et provocateur mais je n'y peux rien c'est ça ou je m'éffondre.
c'est peut être aussi pour faire réagir les gens, comme je te comprend et comme tu me boulverse.
Ces blogs ne sont-ils pas le seul endroit ou nous laissons notre carapace pour nous montrer tout nu et si fragile ?"

Mon blog, aucune personne me connaissant de près ou de loin ne peut y acceder, on sait que j'en fais un mais personne ne sait ou le trouver, pourquoi ? Pour pouvoir me lçacher, pour pouvoir m'exprimer vraiment, et encore.

Mes peurs, mes doutes, mes angoisses ne doivent pas venir perturber ceux que j'aime, mes enfants trop jeunes et ma fille trop impliquée par le génétique de mon cancer, mon amoureux que je ne veux pas trop affoler, ma famille que j'aime mais pour qui j'ai des jardins secrets qui doivent le rester.

C'est mon jardin secret étalé au monde entier pour qui le souhaite, mais caché aux miens, étrange....

C'est ma thérapie, là où je peux dire ce que je ne peux pas dire aux miens, à ceux que j'aime

1969

Neil Armstrong est le premier homme à marcher sur le lune

Le festival hippie de Woodstock réunit des centaines de milliers de personnes pour célébrer l'amour la paix, la musique

 

L'amour, la paix pour moi c'est l'enfance

J'adore cette photo, mes deux grands frères et moi dans un éclat de rire insouciant. Comme j'aime la petite enfance, celle de mes enfants a été pour moi source de multiples larmes de joie.

img049

11:49 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

24/05/2007

je vais mieux

je vais mieux, mon coup de blues est passé, j'ai relègué les questions existentielles au placard pour quelques temps, il sera bien temps de me stresser lors de mon prochian bilan fin juin.

J'ai une belle vie, la chance d'avoir un amoureux, 3 enfants en excellente santé (même si mes 2 ados semblent avoir très peu besoin de moi en ce moment, il est temps pour moi de faire le deuil des jeunes enfants pour qui papa/maman c'est le plus important, il y a tellement d'autres choses à découvrir dans le monde, ainsi arthur mon aîné de 16 ans qui est en premiere S s'est rendu à une conférence d'huber RIVES à Blois sur les origines du monde, s'est éclaté, et a renforcé son envie assez récente somme toute de faire une maîtrise de physique), une superbe maison (et oui trois déménagements pour trouver un nouveau job nous ont permis de faire de bonnes affaires immobilières et nous voiçi avec la maison de nos rêves, grande avec du cachet et plein de place pour recevoir les amis, et le jardin des rêves de mon amoureux petit fils de paysans avec plein de place 4000 mètres carrés et toutes sortes d'abres et végétaux). Je me sens vraiment privilégiée et essaye de le faire comprendre aux enfants pour qui cela est une situation normale puisqu'ils n'ont jamais connu le manque, j'essaie de leur dire que d'autres ont moins, beaucoup moins et parfois même pas l'essentiel. Bien sûr cela s'est fait petit à petit pour nous, nous avons commençé mon amoureux et moi avec de très petits salaires et une première maison construite avec à la fin du mois des sueurs froides, mais au fil des années et avec des hauts et des bas (4 CDI pour moi se terminant par fermeture des sociétés et 1 cdd avec fermeture aussi, 2 fermetures d'usine pour mon homme et trois gros déménagements avec changement total de région et de vie) car les déménagements c'est très très difficile il faut tout recommencer nous avons construit notre petit paradis affectif et matériel.

Non je ne fais pas de la "petite maison dans la prairie" mais tout ça pour vous dire, et pour me dire que oui la vie n'est pas un long fleuve tranquille et heureusement car les choses de la vie voulues et qui ne tombent pas dans notre escarcelle sans difficultées sont tellement apprécialbles. Oui la vie m'a joué un mauvais tour mais elle m'en a joué de très bons plus d'une fois, je m'y suis attellée chaque jour, le bonheur ça se construit.

 

1968

J'ai un an, suis un bébé joufflu, chauve avec deux grosses billes vertes à la place des yeux.

Un bébé sage, gentil et sans histoire.

L'argent ne coule pas à flot à la maison, mais je ne manque de rien dans cette petite maison louée dans la banlieue de Rouen. Je dors dans la chambre de mes deux frères (nés en 63 et 64) au calme.

 

Dehors le monde gronde : Martin Luther King a été assassiné à Memphis, Dehors la France gronde : Mai 68 et le début de la crise étudiante

11:02 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/05/2007

MERCI

MERCI

Merci à vous d'être là

Merci à vous de m'écouter

Merci à vous de me secouer

Merci à vous

 

1967

J'étais une enfant désirée par mon père en tout cas qui après 2 fils voulait une fille. Ma mère, je ne saurai jamais si elle a voulu un seul de ses 4 enfants, femme soumise à un homme qui a toujours et décide toujours encore aujourd'hui pour elle : le nombre d'enfants, le fait qu'elle ne travaille pas, qu'elle ne passe pas son permis, qu'elle ne gère pas l'argent....

C'était un joli mois de mai, étrange comme on aime particulièrement le mois de notre naissance, un an avant un plus turbulent.

Un mois de mai juste avant une époque qui allait changer beaucoup de choses....

10:17 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2007

et puis un jour tout est fini, tout doit être fini

Et puis un jour tout est fini, tout doit être fini.

Vos traitements sont terminés, votre visage a repris des couleurs, vous avez repris les kilos perdus, ceux qui vous donnaient mauvaise mine, vos cheveux ont repoussé...

Alors vous n'avez plus le droit d'en parler même le mot CANCER est bani, celui qui a été prononcé tant et tant de fois est devenu un mot grossier. Quant au mot récidive !!!!!

Vous n'avez plus le droit d'en parler, vous devez rentrer dans le rang, cela suffit maintenant, ça y est on a compris, on a compatis, on a allongé la facture de téléphone pour vous appeller plus que la normale (on ne sait jamais si elle meure on pourait le regretter ensuite), alors mainenant ça suffit, on reprend la vie là où elle s'était arrêtée avant, avant.... et on rentre dans le rang.

Amertume ?, rancoeur ?, peine ?, je n'en veux à personne, je constate, et je pense que peut être j'agirait de même.

Parano ? non, constatation ! c'est du vécu, tout le monde me dit ça y est c'est fini, tu vas pouvoir retravailler, plus rien ne peut t'arriver, tu es une battante, tu est forte... et si jamais je m'essaie à dire un mot sur mon angoisse que cela recommence et sur ce que je vais devoir faire pour essayer d'éviter que cela recommence, on m'arrête tout de suite avec des :

- mais non, il ne faut pas y penser, tu dois être positive c'est le moral qui évite les récidives.

- mais non, je ne veux pas t'entendre dire cela, c'est fini maintenant tu dois te ressaisir et ne pas déprimer

- bon maintenant, arrête de penser à toi, tes enfants ont besoin d'une mère positive

- mais non voyons tu vas bien, peut on venir le week-end prochain pour 4 jours à 5 (ben oui nathalie, c'est bien connu est l'hotesse la plus en vogue depuis 20 ans de tous les amis et la famille, quelques mois malade ça va, mais plus cela remet nos week-end en question) je suis peut être tout de même un peu amère ce soir.

C'et paradoxal, en même temps je suis contente qu'on me lâche un peu et qu'on me laisse respirer, en même temps j'ai envie d'hurler

MAIS MOI JE CREVE DE PEUR

J'ai eu à 39 ans un cancer génétique du sein avec plusieurs tumeurs en phase 3

on m'a fait une mamectomie totale du sein gauche, avec curage axilaire, et mammectomie partielle du sein droit, si je ne fais rien j'ai plus de 60% de risque de récidive, si je me fais mutiler du sein droit et des ovaire j'ai encore 50% de risque de récidive dans les poumons, les os ou le foie. Plusieurs femmes du côté maternel en sont mortes souvent du cancer des os après celui des seins..... et comme c'est génétique ce n'est malheureusement pas le temps qui baisse les pourcentages de récidive, non c'est exactement le contraite, plus j'avance en âge et plus j'augmente le risque de nouveau cancer. la cause de la mort de toutes les femmes de la famille ayant eu en premier un cancer du sein est un cancer et ceci dans les 10 ans après le premier cancer. Lorsque je pense un peu trop j'essaie de calculer à quel âge le risque de récidive est à 100 %.

Et à part çà, non rien excusez-moi, tout va bien, je dois prendre la vie du bon côté, ne pas heurter la sensibilité des gens, faire bonne figure, être la nathalie de toujours, celle qui est forte, celle qui reçoit, celle qui écoute, celle qui est si bonne hotesse, bonne copine, bonne soeur, bonne fille.... Je ne dois pas mourrir tout de suite ou alors vite et sans trop bousculer la vie des autres.

ET MERDE SALOPERIE DE CANCER!!!!!!!!!!!!!!! je hais la science qui me fait savoir que certainement il va revenir me chercher, je préfererait ne rien savoir et vivre sans avoir peur.

23:33 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

10/05/2007

redescendue sur terre

ça y est je suis redescendue sur terre.

C'était vraiment, vraiment.... émouvant, gai, joyeux, vivant, épuisant.... bien.

C'est vers 12 heures ce samedi 5 mai qu'un ami, mari d'une amie sortie récemment de l'hopital, m'a téléphoné pour me demander de venir l'aider l'après-midi. 

Je suis revenue à 18 heures à la maison, et là tenez-vous bien il y avait 35 personnes qui étaient devant chez moi à m'attendre, rien que moi.

Il y avait de la famille de Normandie, mes deux frères et ma belle-soeur (mon troisième frère étant là je vous l'assure juste entre deux nuages au dessus à sourrire de notre bonheur), des amis de blois et leurs enfants, des amis parisiens, des amis de l'oise....

Incroyable cette sensation quand devant vous, vous voyez des dizaines de paires d'yeux qui ne sont là que pour vous, que pour vous faire plaisir, parce qu'ils vous aiment....

La soirée a été absolument fabuleuse, surtout grâce à mon homme et à jeanne ma fille de 14 ans qui s'est démenée pendant des semaines pour tout organiser : joindre les gens, organiser le couchage, commander le traiteur, faires les courses en douce, commander du vin, des fleurs..... Tout était parfait. Comme l'apothéose dans les grand films à Kleenex, où à la fin tout fini bien et où l'on présent qu'à présent la vie sera belle.

C'était pas gagné et il y a 10 mois de cela je n'aurai pas pensé atteindre les 40 ans, je pensais que le sort s'acharnait sur la famille et que comme mon frère aîné je ne passerai pas la quarantaine...

Voilà que dire, ah oui je n'ai pas dormi de la nuit couchée à 5 heures, j'étais trop excitée pour trouver le sommeil. Le dimanche fûtq lui aussi merveilleux avec un super soleil et une grande tablée dans le jardin, dommage que tout le monde est parti vite pour aller voter. M'enfin toutes les bonnes choses ont une fin.

Lundi vrai date de mes 40 ans, je me suis laissée un peu gagner par la tristesse et la nostalgie, les grands événements amènent toujours une baisse de moral quand c'est fini. Mais j'ai bien viterepris le cours en mettant définitivement cette fête préparée avec tant d'amour dans le registre des plus beaux souvenirs de ma vie. Merci Bruno, Arthur, Jeanne, Théo et compagnie...

11:00 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

03/05/2007

excitée comme une puce

Je ne suis pas sensée être au courant, mais par quelque hasard qui serait trop long a expliquer, je sais que mon homme et mes trois enfants sont en train de me préparer une super surprise pour mes 40 ans, avec famille et amis venus de toutes régions....

Je ne tiens plus en place, je brique, je frotte, je nettoie le jardin, je suis allée m'acheter une tenue pour l'occasion, j'ai rempli l'air de rien le frigo et les placards parce qu'à mon avis tout ce petit monde va rester au moins de jours... je bouillonne...

mais j'essaie de ne pas en faire trop car je ne voudrai surtout pas gâcher leur plaisir. Chutttt ils ne doivent pas savoir que je sais.

Jeme pose tellement de questions, comment s'organisent t'ils, qui sera invité, qu'allons nous manger... vais-je beaucoup pleurer.. Je suis tellement heureuse qu'ils me préparent quelque chose. J'ai toujours été l'initiatrice de toutes les fêtes et grands événements dans notre couple, les vacances, les noels, les anniversaires, les mariages... et j'ai toujours rêver que mon amoureux me concocte quelque chose... et bien tout fini par arriver. Bien sûr je suis un peu déçue d'en savoir un peu, mais en même temps cela me permet de me préparer et de veiller mine de rien à ce que la maison soit prête à recevoir tout ces amis et toute cette dose de bonheur...

Vive la vie, vive l'amour...

20:38 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

26/04/2007

depuis 20 jours

20 jours de silence radio, sans écrire, mais pas sans vous lire.

Tout d'abord il y a eu la panne de l'ordinateur pendant une semaine environ, où j'aurai volontiers écris des pages et des pages toute au bonheur de mes bons resultats, le cancero lui-même était très satisfait des examens. Il m'a même dit d'attendre octobre voir janvier prochain pour effectuer l'abblation des ovaires.

Du coup j'ai tout balayé le cancer, les opérations futures, les risques de récidive... Le mot cancer appartenant au passé, et les périodes noires et difficiles applanies, vous savez comme lorsque le bébé est sur votre ventre et que vous oubliez instantannément les affreuses douleurs que vous avez enduré pendant 15 heures. Je me suis alors dit que ce nétait pas si terrible que cela, et que comme tout ce qui ne tue pas rend plus fort, je m'étais enrichie d'une force supplémentaire et que plus rien de grave ne pouvait m'arriver.

Puis l'ordi est revenu réparé, et à partir de ce moment tout les jours j'ai lu les blogs, mais je n'avais pas envie d'écrire, seulement lire et partager le parcours de ceux et celles qui comme moi vivent dans la tourmente des traitements de cancer.

Bravo Béatrice le chemin est bien avancé, tu verras je pense que l'opération même si tu l'apprehendes te rendra libérée d'un poids enorme, tu sauras que plus aucune cellule cancéreuse n'habite ton corps et cela croies moi ça en énlève du poids.

Comme il te faut du courage et des forces Danaée pour reprendre ton travail combiné avec ton traitement.

Bon courage pascal pour ton séjour à l'hôpital.

Voilà j'avais envie de vous envoyer un petit coucou.

 

Pourquoi j'écris aujourd'hui, et bien parce que je me suis dit mon blog s'intitule "nat ou la vie vaut vraiment le coup" et je le pense

Le 7 mai prochain j'aurai 40 ans et je suis heureuse plus que jamais

20 ans c'était pas mal, j'étais partie de chez mes parents j'avais décroché mon BTS, je travaillais dans le sud ouest dans les chevaux, j'avais la vie devant moi, j'attendais mon prince charmant

30 ans c'était super, j'avais trouvé le prince charmant (pas tout les jours tout de même, il a autant de défauts que moi c'est peu dire) qui m'avait donné 3 supers enfants, j'étais épanouie dans mon métier de graphiste-maquettiste, nous avions nos "4 murs et un toit" construit avec amour...

Mais alors là 40 ans qui l'eut cru, c'est l'apothéose, et grâce à quoi, tenez vous bien grâce à mon cancer, et oui j'ai bien dit grâce. Il m'a ouvert les yeux, alors qu'il y a 1 ou 2 ans je pensais que les plus belles choses de la vie étaient derrière moi et que je commençais à être nostalgique, ce cancer m'a fait croire un moment que la vie allait s'arrêter et là je me suis rendue compte que le plus beau de la vie était devant moi, bien sûr il y a quelques deuils à faire en prenant de l'âge : celui de la maternité, d'être de jeunes parents, de l'insouciance de la jeunesse... Mais combien la vie est belle, et combien de choses j'ai envie de faire, je suis en vie, en bonne santé peut être pour très peu de temps, peut être pour très longtemps alors je vis pleinement et je profite à 100 % de ce que je ne sais qui, ni pourquoi nous a donné : la vie.

Je vais les fêter ces 40 ans et 40 suivants...

A bientôt

22:22 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

05/04/2007

joyeuses pâques

LA prise de sang est bonne, le taux de ic 15-3 est inférieur à 23, il est de 9.6 (les experts comprendront) autant dire que tout va bien et que mon cancéro me le confirmera sans aucun doute mardi : je suis en REMISSION.

Les taux de globules et de plaquettes sont un peu bas, le foie est encore un peu engorgé mais faut les suporter les 5 mois de chimio et les radiations, merci mon corps de supporter si bien tout ça.

Ce week-end départ chez beaux-parents pour pâques. Ma belle maman a été fantastique d'aide, de soutien et de compréhension durant ma maladie, merci mamie. Bon 6 heures de route aller, 6 heures retour, mais attention sous le soleil. Profitez-en tous pâques au soleil sur toute la france (et au Québec ?)

J'ai envie de faire comme franck et de citer une chanson représentant l'humuer du jour sur mon blog. Bon aujourd'hui je le fais et ensuite je lui demanderai son autorisation.

Y'à d'la joie, bonjour bonjour les hirondelles....

11:13 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

02/04/2007

 

Week-end super top, avec du soleil s'il vous plait

Lundi au soleil aussi, dehors et dans la tête.

C'est le jour des grandes résolutions et du grand ménage.

COmme danaée j'attaque les grands travaux, cirage ou revernissage de quelques meubles, lessivage des portes, fenêtres et volets, décapage des joints de carrelage du plan de travail et protection ensuite.......;

MAis aussi, sortir de chez moi pour aller voir à l'extérieur comment le monde ne s'est pas langui de moi non, mais comment moi je m'en suis langui. attention la carte bleue pourrait chauffer ; j'ai envie de plantations encore pour le jardin, de déco pour la maison.....

Et aussi continuer à reprendre possession de mon corps car pour l'instant mon régime Weight watcher a été un peu laissé à l'abandon et les resultats sont très peu visibles...

Et blablabla et blablabla : bon je vais arrêter là car des projets j'en ai plein la tête, ça bouillonne et j'ai pas trop le temps, il faut que je m'y mette...

Bises à vous, sourriez à la vie, elle vous le rendra promis.

11:09 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |