05/01/2007

j'étais sûre de mourir

Dès que le chirurgien m'a annoncé mon cancer j'étais sûre que j'allais mourir

Pour moi comme pour beaucoup sans doute avoir un cancer à 39 ans c'est la mort assurée en moins de deux et bien non figurez-vous ce n'est pas la mort, pas toujours heureusement, c'est la vie en plus fort en beaucoup plus fort ...

Nous sommes sorti du cabinet pour aller directement voir l'anesthésiste car il fallait faire très vite au vu des dégâts et de notre déménagement 10 joursplus tard

Je suis descendue en salle d'attente avec mon homme, j'étais anéantie, des grosse larmes coulant sur mes joues, mais, comment dire, maîtrisant toujours la situation j'ai répondu aux questions de l'anesthésiste.

Je suis très étonnée de n'avoir jamais perdu les pédales, j'aurais pensé qu'à l'annonce d'une telle nouvelle je serais tombée raide morte victime d'une crise cardiaque de panique, mais non mis à part à deux reprises ou la panique et la frayeur de mourir m'ont prises j'ai toujours réussi à garder mon sang froid et à donner le change à mes enfants, à ma famille, à mes amis.

Je me pensais fragile et peureuse et je me découvre beaucoup plus forte que je n'aurais pensé - on me dit très forte depuis toujours ce que je n'ai jamais compris car au fond de moi je me suis toujours sentie faible, non interessante et pas très intelligente - Ce cancer m'a fait découvrir des forces incroyables, j'ai apprivoisé petit à petit ma peur de mourir et aussi noire soit une nouvelle une fois digérée le moral revient.

Ainsi après cette annonce le mardi je devais rentrer le jeudi à la clinique pour être opérée le vendredi. Je crois que ces trois jours ont été les plus difficiles de ma vie. J'étais psychologiquement complètement détruite et persuadée n'avoirplus que quelques jours à vivre avec un cancer généralisé et incurable, et physiquement mon corps me lachait, mon ventre n'était que douleur je me vidais littéralement, perdais du sang et des kilos très rapidement.

Je tenais pourtant à parler à mes deux enfants arthur et jeanne sans défaillir

Comment annoncer à deux ados de 15 et 13 ans que leur maman a un cancer sans les affoler de trop

J'ai réussi sans pleurer, calmement, jeanne m'a demandé si j'allais mourir à quoi j'ai répondu sans conviction bien sûr que non et si elle aurait aussi ce cancer ce à quoi j'ai répondu que non non plus même si des éléments depuis cette date nous font savoir que ce cancer est génétique et que Jeanne devra être suivie de très très près.

Arthur lui m'a dit je suis désolé maman, je sais que tu es très bileuse et que les opérations te font peur (c'est rien de le dire j'ai subit une intervention sur un naevus geant de 12 cm par 5 en local, et une phybroscopie sans anesthésie rien que par trouille de ne pas me réveiller)

Je suis ensuite sortie dehors et j'ai pleuré tout mon saoul....

22:49 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

MAudit 11 juin 2006

C'était pourtant un très beau samedi.

Je venais de finir mon CDD de 1 an comme responsable emploi et formation dans l'usine de mon mari fermée définitivement fin mai (d'où notre déménagement de cet été).
Le déménagement s'annonçait bien, les enfants commençaient à se faire à l'idée et moi aussi d'ailleurs.

J'avais invité des amis à un barbecue mangé dehors vu le beau temps

et là vlan....

Bêtement assise sur mes toilettes vers 23h30 je passe ma main sous mon aisselle gauche et sens une boule de la taille d'une demi noisette... sueure froide aussitôt et je m'entends dire "eh merde j'ai un cancer"

Dès cette seconde je savais que j'avais un cancer et durant les 3 semaines qui ont suivi jusqu'à l'annonce effective de mon cancer alors que tout le monde me disait de ne pas m'inquiéter médecins, manipulateurs radios.... je savais que j'avais le cancer.

Comment je pouvais le savoir, une conviction basée sur plusieurs faits

Je tiens d'abord à préciser que je suis et que les gens me voient comme quelqu'un les pieds bien sur terre, de pragmatique, pas croyante du tout et pourtant j'ai esayé de croire en quelque chose qui m'aide à la mort de mon frère, et que je me méfie de toute forme de croyances telles que horoscopes, prémonitions.....

D'abord j'ai toujours pensé que je mourrais jeune et d'un cancer (je suis sûrement comme beaucoup un peu hypocondriaque) mais je pensais plus au cancer du poumon vu que j'ai fumé plus de 15 ans dans ma vie)

Ensuite une fille à l'internat m'avait fait les lignes de la main vers 14 ans et m'avait prédit une longue maladie au milieu de ma vie car ma ligne de vie est travaersée par une autre en plein milieu de la main

Et puis lors du décès de mon frère j'ai cauchemardé et l'ai vu au pied de mon lit juste avant son incinération me dire "ne t'inquiètes pas tu ne mourra pas comme moi d'une crise cardiaque, tu auras une longue maladie et tu souffriras beaucoup" sympa comme message postmortem.

 

Ainsi donc à la seconde même où j'ai découvert la boule je savais.
J'ai réveillé mon homme qui m'a dit t'inquiètes pas dors on verra demain

Je lui ai dit "je m'inquiète je suis sûre que c'est un cancer"
J'ai consulté mon médecin qui m'a dit "ne vous inquiétez pas je suis sûr que ce n'est rien mais puisque vous avez presque 40 ans on va faire une mamo"

Moi je savais

J'ai pleuré à la mamo en attendant le verdict, le médecin a détecté une masse dans le sein et m'a pris pour une dépressive parce que je pleurais et que selon lui c'était sûrement rien

Moi je savais

J'étais pétrifiée à la biopsie

Je savais

Jétais térrifiée à l'IRM

Je savais

J'étais prête à m'évanouir dans le cabinet du chirurgien juste avant le verdict

Je savais

Enfin je croyais que je savais car cette certidute d'avoir un cancer n'était peut être qu'une façon de me rassurer quand enfin on m'annoncerait que ce n'était rien au fond je n'y croyait pas je me disais "tu te fais des films

 

Quand le chirurgien m'a dit c'est un peu compliqué vous avez plusieurs tumeurs dans le sein gauche dont celle de biopsiée cancéreuse, les ganglions sous le bras   certainement cancereux, et une autre tumeur dans le sein droite entre le muscle et l'os peut être cancéreux aussi, voir le muscle et les os attaqués...

Là je ne savais plus plus rien j'étais comme un animal traqué qui n'a plus que quelques instants à vivre et telle un automate je posais des question

C'est grave ?
C'est embêtant çà dépend quelles tumeurs sont cancéreuses ou non

Chimio ?

Oui

Radiothérapie ?

Oui

Opération ?

Oui peut être le sein entier et un curage axillaire

Moi: vous pouvez enlever les deux seins si vous voulez

Vous pouvez me guérrir ?

Lui : Madame je ne suis pas devin !!!

 

Plus jamais depuis je n'ai posé de question définitive à un médecin

 

Bon pose je dois aller chercher mon petit dernier Théo à l'école

A bientôt

16:27 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

help me

Pssit

Impossible de mettre une photo sur mon blog après avoir choisi la photo avec parcourir il ne se passe rien lorsque je clique sur le bouton qui doit inserer la photo

Que passa !!

10:29 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Bonne année

Bonne année à tous, Bonne année à moi aussi !

Et oui, pour la première fois de ma vie je me souhaite aussi bonne année, car 2006 c'était pas ça.

Il y avait déjà eu avant 2002 année pourrie où j'ai perdu mon frère ainé (salut frangin là haut où je n'sais où, je te rejoindrais peut être plus tôt que prévu patience). Ca a été terrible, l'annonce brutale et sans appel (... allo alain est mort tout à l'heure d'une crise cardiaque...) et puis tout ce qui suit... l'appel à quelqu'un de la famille pour vérifier que mon homme a mal compris le coût de fil  Mais non c'est vrai.   Les 250 kilomètres pour aller au plus vite le voir dans son lit, l'arrivée où on me dit qu'il est déjà parti en chambre mortuaire bahhhhh !
Sa femme, ses trois enfants et mes parents que je vois complètement désemparés pour la première fois (il faudra cette mort pour que je vois pour la première fois de ma vie mon père faire la bise à ma mère quotidiennement (le font-ils encore 4 ans après ? je ne pense pas)

La mort ou la prévision de la mort changent tous les rapports provisoirement, je développerait ça un de ces 4.

Il m'a fallut 6 mois pour passer le choc de la disparition de mon frère et aujourdh'ui 4 ans après il me manque toujours terriblement c'est comme si il me manquait un bout de moi même, un repère, un témoin à ma vie.....

Je l'aimais et il le savait, il m'aimait et je le savais... la vie n'est pas toujours juste, la vie n'est pas toujours rose.

Je pensais que je n'aurai plus goût à la vie, j'étais paralysée physiquement (par le dos qui ne voulait plus bouger) et mentalement (dépression, regret d'avoir mis mes enfants au monde puisqu'ils mourront, pas envie de mourrir, mais pas envie de vivre).... et puis tout doucement les choses sont redevenues moins dûres avec la culpabilité de pouvoir vivre alors que lui était mort, mais la vie est plus forte que tout et je me suis dis "lui n'a pas la chance de voir ses enfants, de sentir le soleil lui chauffer la peau, de profiter de tous ces moments de bonheur et d'amour que procure la vie Alors arrêtes de te morfondre et fonces oublies les petites conneries de la vie et profites croques à pleines dents les années que tu as devant toi"

J'ai repris le chemin petit à petit et j'ai retrouvé la bonheur de vivre jusqu'à ce maudit 11 juin 2006...

Bon je suis trop bavarde, je vous en dirais plus quand un de mes ados me laissera à nouveau l'accès à l'ordinateur

 

09:54 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2007

 

Présentations

 

présentations

Voilà après avoir passé des heures à aller lire des blogs j'ai attrapé l'envie d'écrire moi aussi écrire quoi ? ben... plein de choses sur la vie, sur ma vie, sur celle des autres, ceux qui me touchent, ceux que j'aime, ceux qui me mettent hors de moi Bon c'est sûr, je ne suis pas très habituée, soyez sympas les débuts seront surement balbutiants, mais je suis certaine que petit à petit les choses trouveront leur place. Bon j'arrête là pour l'instant et je vais essayer d'égayer un peu ce blog Au fait Bonne année Ps) Il faut quand même que je vous dise que l'idée de ce blog m'est venue après avoir cherché des gens qui comme moi se sentent un peu seul avec des choses pas toujours faciles à dire à ses proches et qui n'ont pas toujours des amies sous la main à qui faire partager les états d'âmes. Vous le comprendrez plus tard je me sens un peu seule car j'ai déménagé il y a 6 mois et je me retrouve dans une nouvelle région sans travail, sans amis ou presque et avec un cancer du sein qui s'est déclenché en plein milieu de mon déménagement lol ! Ne sortez pas vos mouchoirs y'a pas de quoi être triste, je ne le suis pas , c'est juste pour vous planter le décor et vous dire lepourquoi du comment.....

10:31 Écrit par natali dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |